Après 10 jours de navigation intenses, nous voici arrivés sur le continent. Nous sommes à la Marina del Este, petit port tranquille où nous avions déjà passé une nuit en août dernier, sur la route de départ. Entre temps, nous avons parcouru plus de 10000 milles ! Ça nous fait tout drôle de nous retrouver là !

6 juin : nous quittons Sao Miguel le cœur lourd. Nous avons presque envie d’y laisser le bateau pour  y passer plus de temps et être sûrs de revenir l’année prochaine ! D’ailleurs, Sao Miguel nous retient elle aussi à elle : en quittant le port, nous oublions de larguer une amarre… acte manqué sans doute ! Heureusement nos voisins de ponton sont là et viennent nous détacher ! Cap vers Gibraltar. Les quatre premiers jours en mer sont assez agréables, il y a peu de vent mais nous avançons quand même à la voile, sous spi ou génois tangonné. Puis panne de vent. Puis beaucoup de vent, trop de vent (30 nœuds), avec une mer formée, ce qui fait qu’on n’avance pas plus vite pour autant. Cela dure deux jours assez fatigants et ensuite le pilote automatique nous lâche dans la nuit ! Il faut attendre le lever du jour pour voir d’où vient la panne. Prévoyant, Sébastien a la pièce de rechange à bord et réussit à réparer le pilote en 2 h. Ensuite c’est la pompe à refroidissement du moteur qui se désamorce à cause de la houle, puis le désalinisateur qui ne daigne plus couler… Bref, pas de répits pour Sébastien qui réussit à tout réparer. Plus nous approchons de Gibraltar, plus la route est fréquentée par des mastodontes : porte-conteneurs, pétroliers… il faut donc redoubler de vigilance, en particulier la nuit, pour éviter tout risque de collision. Les détecteurs radar et AIS fonctionnent bien et nous donnent également l’alerte, mais j’avoue que ces sonneries stridentes et répétées me hérissent ! Le 14 juin, nous entamons le passage du détroit dans la nuit. Durant mon quart, un bateau de pêche me fait peur en s’approchant un peu trop près de nous. Les deux pêcheurs à bord vocifèrent je ne sais quoi en espagnol, je dois les gêner sans doute… heureusement on ne prend pas de casier ou de filet dérivant, c’est ma hantise. Au matin, Sébastien et Eléa ont la chance de voir deux orques à quelques mètres du bateau ! Puis nous passons devant Tarifa, et à partir de là les courants nous portent, le bateau file à 7 nœuds ! Nous avons eu de la chance au niveau du timing, et Seb avait bien étudié la chose aussi pour ne pas nous retrouver coincés par les courants comme à l’aller. Nous arrivons à Gibraltar le 15 juin vers 13 h. Courte halte juste le temps de faire le plein de gazoil et d’eau et nous repartons vers l’Espagne. Le vent est complètement tombé, nous avançons sur une mer d’huile en compagnie de nombreux dauphins, c’est fantastique ! Même durant la nuit nous les voyons sauter à côté du bateau au clair de lune. Je savoure ces moments. L’accueil à la Marina del Este est toujours aussi sympathique. Nos apprécions tout particulièrement les douches chaudes ! On se dépêche car la Poste ferme à 14h30 ici et nous devons impérativement envoyer les dernières évaluations des filles au CNED… Mission accomplie ! Ça mérite bien un petit resto, ça !

Gibraltar
La mondialisation, ça pollue !
Gibraltar
Europa point.
Gibraltar dauphins
Dauphins communs jouant à l’étrave, on ne s’en lasse pas !
Gibraltar
Mastodonte en acier.
Costa del Sol
Coucher de soleil sur la Costa del Sol.
Marina del Este
La quiétude de la Marina del Este après 10 jours de mer.

16 Comments

  • Je frissonne pour vous de voir le périple atteindre son terme. Et aussi d’imaginer les premiers pas sur un continent… Foulé souvent, dorénavant indéniablement étranger…
    Des bises.

  • J’attendais avec impatience ton post de la traversée du dernier tronçon de l’Atlantique qui n’a pas été de tout repos, la boucle est bouclée, vous pouvez être fiers d’avoir réussi ce beau périple !. Bravo Sébastien, bon marin et bon bricoleur.
    Merci Séverine pour le partage de tes émotions, tes joies, tes peurs, ton enthousiasme toujours renouvelé à la vue des dauphins et autres animaux marins, de votre vie à bord, de tes rencontres. Merci pour ces magnifiques photos et récits d’étape après étape, c’était une joie de vous suivre.
    Gros bisous à tous.

  • Bravo SuperSeb pour les réparations !! 😉 Et bravo à tout l’équipage.
    Du coup vous arrivez bien en avance sur mes prévisions et je ne serai peut-être pas sur le quai à l’arrivée ! Arff !
    Allez ! réhabituez-vous à l’Europe… et à la terre ferme ! Finalement vous vous apercevrez vite qu’en réalité, ce ne sont pas les bateaux qui bougent sous les pieds, mais la terre !
    Gros bisous à tous !

  • sylvie et alain

    bravo à Sébastien , meccano accompli , bravo à Séverine et aux filles , vous avez réussis , magnifiques photos encore ….. et récite très émouvants . Merci de nous avoir faire partager tout cela ! . Nous vous attendons avec impatience . Bon courage à bientôt . Gros bisous à vous 5 . Sylvie et Alain

  • Jacqueline Bouscasse

    Il y avait « Superman » maintenant, il y a « SuperSeb » !!! Jean-Jacques avait bien remarqué que tu jouais la carte « maxi sécurité » lorsqu’il avait passé la semaine en mai l’année dernière avec toi à Port-Leucate, comme tu as bien fait, toutes nos félicitations et bravo aux autres membres de l’équipage qui ont suivi tes conseils afin, que tout se passe pour le mieux. Vous avez su former une très bonne équipe, de ce fait, vous nous revenez avec un merveilleux trésor : de superbes souvenirs plein la tête qui se traduisent par un VOYAGE INOUBLIABLE ! Nous attendons avec impatience la date de votre arrivée afin de vous aider à amarrer Maskali comme je vous l’ai déjà dit. Un convoi exceptionnel de bisous vous attend. Les « 3 J »

  • Dany

    Bravo la boucle est presque bouclée… de façon magistrale et avec une transat aller et retour en famille dont 3 enfants !
    Merci merci à Séverine de nous avoir permis de votre parcours avec beaucoup de commentaires et images et félicitations à SuperSeb pour la belle navigation que vous avez pu réaliser et nombreuses réparations réalisées avec brio.
    Et une mention particulière pour les enfants qui ont vécu cette belle avanture grace à vous.

  • cathy

    Merci pour avoir pu voyager par procuration grâce à toutes les photos et commentaires postés par Séverine!
    Vous voilà bientôt de retour, avec la tête et le cœur rempli de cette belle année sur les flots, j’espère que vous n’aurez pas trop le mal de terre….A bientôt. Cathy

  • Florence

    Bonjour la petite famille !

    quel bonheur d’avoir voyagé avec vous tout au long de cette année ! Les jours de grisaille, les jours de cafard, les jours de stress, qu’il était bon de regarder toutes ces magnifiques images et de lire les récits détaillés de votre épopée ! Cela remet les choses en place et rappelle ce qui vraiment important.
    Merci d’avoir partagé ce beau beau voyage, chaque moment avec vous a été un petit soleil. Bon retour à terre !
    Florence

  • sylvie et alain

    Bravo Sébastien , tu est un meccano accompli ! , Bravo à Séverine pour tous tes récits si bien écrits , tes magnifiques photos ! Bravo aux fifilles que nous attendons avec impatience ! Et surtout un grand Merci , de nous avoir permis de partager tous ces moments de votre vie ! A très bientôt . Gros bisous de Sylvie et Alain

  • Isa

    Wouah, ça fait tout drôle de vous savoir si près. Bravo encore pour cette belle aventure. Il nous tarde aussi de vous revoir 🙂
    Milles bisous
    Isa

    Salut Eléa , j ‘ai bien reçu ta carte !! Merci, ça m’a fait très plaisir. Nous ici il fait beau. Moi aussi j ‘ai vraiment hâte de te revoir. J’espère que toute l’année t’as plu !!!! Tu me raconteras tout ça quand on se verra bientôt. Gros Bisous Lise

  • Muriel

    Pas de quoi s’ennuyer pendant ces derniers milles! Bravo à vous 5! Vous devez être bien fatigués et heureux de retrouver l’ambiance du port! Pensons bien fort à vous! Gros bisous!

  • Mamie Nicole

    Votre dernière traversée en Atlantique a été pleine de surprises mais maîtrisée de main de maître !! Bravo Sébastien et bravo à Séverine et à mes petites chéries !
    Malheureusement vous n’aurez pas le temps de vous reposer à votre arrivée.

    Ca a l’air de tout repos et de grandes vacances la vie sur un voilier. Ce n’est pas du tout le cas. La nuit, en mer, il y a le bruit des vagues heurtant la coque (c’est très bruyant), et la nuit au port, si il y a du vent, c’est le clapotis de la mer sur la coque et le bruit des filins heurtant les mâts ! ( en ce qui me concerne, c’est loin de me bercer ! ). Il faut aussi subir les conversations, les rires et les chants des occupants des bateaux voisins qui ont toujours quelque chose à fêter avec de très nombreuses bouteilles jusqu’au petit matin !!
    Quant au Capitaine, jour et nuit, en mer ou au port, il est sans cesse à l’affût du moindre bruit !….
    Je vous souhaite une bonne navigation en Méditerranée avec encore des dauphins pour vous accompagner.
    Gros bisous à tous.

Répondre à Vero et Gwen Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *